René Lévesque
  • Éditeur québécois

Franco - ontarien, le romancier et essayiste Daniel Poliquin a toujours été un observateur averti de la politique québécoise. On se souvient de la critique virulente du nationalisme québécois qu’il proposait dans Le Roman colonial (Boréal, 2000). On pourrait donc s’étonner de le voir signer aujourd’hui un portrait de René Lévesque, figure paternelle par excellence de ce même nationalisme. Poliquin peint pour nous un René Lévesque extraordinairement attachant, dont les profondes qualités humaines et morales ressortent comme dans bien peu de livres écrits sur lui. Et, bien sûr, comme toujours chez Poliquin, la passion de l’histoire, avec ou sans majuscule, de même que son talent pour l’anecdote savoureuse font de ce René Lévesque une lecture inoubliable.

Table des matières

Table des matières
René Lévesque 1
1 - J'ai aimé René Lévesque 9
2 - Le mauvais sujet 17
3 - Gaspé 25
4 - Québec 31
5 - La guerre 37
6 - Le radio-canadien 41
7 - Point de mire 47
8 - Tournant 51
9 - Réflexions préélectorales 55
10 - L'honnête lutteur 63
11 - La Révolution tranquille : premier épisode 67
12 - La Révolution tranquille : deuxième épisode 77
13 - Disgrâces 85
14 - Réflexions postélectorales 87
15 - Rupture 95
16 - Le Parti 101
17 - Revers 107
18 - Tristes années 117
19 - Michaud et Morin 123
20 - Trois automnes 129
21 - Enfin ! 133
22 - 101 139
23 - L'État, la main visible de l'économie 143
24 - Le référendum 147
25 - Et si... 155
26 - Consolation 159
27 - Drame 163
28 - Lendemains de brosse 173
29 - Mauvaises années 177
30 - L'adieu aux armes 185
31 - Le dernier chant 189
Chronologie 193
Remerciements 199
Table des matières 203