Un printemps rouge et noir

Regards croisés sur la grêve étudiante de 2012

Livre numérique

Un printemps rouge et noir
  • Éditeur québécois

Au printemps 2012, le Québec a été le théâtre d’un conflit social d'une ampleur inédite. «La grève est étudiante, la lutte est populaire!» clamait alors la rue bondée de gens de tous les horizons. Comment rendre compte d’un tel événement? Quels ont été les ressorts et les effets de la mobilisation? Cet ouvrage collectif, dans lequel chaque texte est le fruit d’une collaboration entre des étudiant-e-s et des enseignant-e-s, analyse de façon rigoureuse divers aspects du Printemps érable.

Les auteur-e-s abordent de nombreux sujets: des origines du syndicalisme étudiant aux manifestations de casseroles et aux Assemblées populaires autonomes de quartier (APAQ), en passant par les modes de fonctionnement de la démocratie étudiante, les enjeux féministes, les réactions des partis politiques, le rôle des médias sociaux, de la littérature et de l’art ainsi que la répression judiciaire et policière.

Alliant analyse de discours, entretiens semi-dirigés et observation participante, ce livre offre de multiples clés pour comprendre la dynamique du Printemps érable. Sans prétendre pouvoir parler de victoire ou d’échec, il souligne l'incroyable éveil politique qu'aura représenté ce conflit social pour toute une génération.

Tel un rhizome, la lutte ne peut ressurgir que là où l’on ne l’attend pas. Comme nous le rappelle un vers publié dans Fermaille, revue de poésie créée par et pour la grève, «chaque saison [a] sa propre forme de résistance».

Avec des textes de Andrée Bourbeau, Geneviève Côté, Marc-André Cyr, Philippe de Grosbois, Martine Delvaux, Gabrielle Desrosiers, Marie-Lise Drapeau-Bisson, Véronique Fortin, Marie-Claude G. Olivier, Alain-G. Gagnon, Elsa Galerand, Émilie Joly, Benoît Lacoursière, Michel Lacroix, Ève Lamoureux, Vanessa L'écuyer, David L’Écuyer, Alexandre Leduc, Lucie Lemonde, Rachel Nadon, Olivier Parenteau, Jacinthe Poisson, Maxime Roy-Allard, David Sanschagrin, Alain Savard et Arnaud Theurillat-Cloutier.

Table des matières

Table des matières
Un printemps rouge et noir 1
INTRODUCTION: Retour sur le « Printemps érable » 9
PREMIÈRE PARTIE: La démocratie en action 37
« Les racines historiques du Printemps érable » par Arnaud Theurillat-Cloutier, Alexandre Leduc et Benoît Lacoursière 39
« La rue contre l’État », par Alain Savard et Marc-André Cyr 61
« La démocratie directe en mouvement », par Marcos Ancelovici et Maxime Roy-Allard 89
« Militantes féministes grévistes », par Martine Delvaux, Gabrielle Desrosiers, Elsa Galerand, Vanessa L'écuyer 117
« La grève est étudiante, la lutte est populaire! », par Marie-Lise Drapeau-Bisson, Francis Dupuis-Déri et Marcos Ancelovici 152
DEUXIÈME PARTIE: Communication et création 185
« À qui le web ? », par Geneviève Côté et Philippe de Grosbois 187
« Artivistes en grève sociale illimitée », par Marie-Claude G. Olivier et Ève Lamoureux 211
« La grève en vers et en prose : combat, silences et fissures », par Michel Lacroix, Rachel Nadon et Olivier Parenteau 235
TROISIÈME PARTIE: Les réactions institutionnelles 259
« L’approfondissement du politique au Québec », par David Sanschagrin et Alain-G. Gagnon 261
« La répression judiciaire et législative durant la grève », par Lucie Lemonde, Andrée Bourbeau, Véronique Fortin, Émilie Joly et Jacinthe Poisson 297
« Printemps de la matraque – Répression et autorépression », par Francis Dupuis-Déri et David L'Écuyer 329
CONCLUSION: « Les grèves étudiantes, qu'ossa donne ? » 357
Bibliographie 370